La dictée est un exercice récurrent pendant la scolarité. Il est même proposé dès la maternelle, aux élèves de grande section. À cet âge, il n’est pas question de la traditionnelle dictée à voix haute énoncée par l’instituteur/trice. L’exercice prend une forme tout autre : la dictée muette, une forme d’apprentissage de la lecture. Dictée muette en GS : késako ? Explications.

Faire une dictée en maternelle ? 

dictée muette
@lejournaldeChrys

En grande section, l’élève renforce les apprentissages acquis ou initiés en petite section et en moyenne section. Notamment, ceux qui ont trait à l’alphabet. 

Dans cette classe, il apprend les bases de l’écriture (maitrise du geste, lettres scriptes et cursives…) et se prépare à la lecture. Il découvre comment les lettres de l’alphabet s’associent entre elles pour former des sons. 

Au fil de ses apprentissages et à son rythme, il devient capable de reconnaitre puis de lire des sons simples puis complexes, de les reconstituer à l’écrit avec modèle puis de les mémoriser pour les écrire sans modèle.

Le concept de la dictée muette 

Les enfants de grande section étant encore très jeunes, la dictée muette prend la forme d’un exercice ludo-éducatif, évolutif et autocorrectif, pour capter leur intérêt et atteindre les objectifs d’apprentissage en s’adaptant aux capacités de l’enfant. 

La dictée muette s’appuie sur des cartes recto-verso, de préférence plastifiées et d’un format facile à manipuler par l’enfant.

Sur un côté de la carte, une image imprimée désigne le mot à écrire. Selon le niveau de l’élève, pour faciliter l’exercice, les lettres utiles peuvent être inscrites sous l’image, dans le désordre.

Les lettres de l’alphabet sont mises à disposition de l’enfant pour qu’il puisse encoder le mot, par exemple sur un tableau blanc magnétique ou une ardoise. 

De l’autre côté de la carte se trouve la correction, qui reprend le dessin et le mot correctement orthographié.

Le jeu peut donc être supervisé par l’enseignant(e) ou être proposé sur un atelier autonome. 

Les multiples avantages pédagogiques de la dictée muette 

En proposant régulièrement la dictée muette à ses élèves de GS, un enseignant leur fait profiter de nombreux avantages pédagogiques.

Coordination entre graphie et phonème

En pratiquant la dictée muette, l’enfant apprend à écouter les sons entendus dans un mot pour les transcrire à l’écrit. L’orthographe des mots permet de découvrir les phonèmes et les différences subtiles entre certains sons.

La dictée muette fait travailler à la fois la mémoire visuelle et la mémoire auditive.

Élargir le champ lexical 

Tous les mots peuvent être intégrés dans une dictée muette. Toutefois, compte tenu de l’âge des enfants de GS, l’exercice se concentre essentiellement sur des noms communs

Les élèves peuvent découvrir de nouveaux mots à travers cet atelier et élargir leur champ lexical.

Développer l’autonomie et l’entraide

Lorsqu’il fait des dictées muettes, l’élève apprend à travailler seul pendant que sa maîtresse ou son maître d’école est occupé par ailleurs. L’enfant développe ainsi son autonomie

Il peut aussi aider ou recevoir de l’aide de ses camarades qui travaillent sur le même atelier.

Gagner en confiance en soi

dictée muette
@grandiravecNathan

Un enfant à qui on laisse le soin de faire par lui-même se sent toujours respecté et valorisé. Cette marque de confiance est appréciée pour le jeune élève qui se sent grand. La dictée muette réalisée en autonomie est un moyen d’aider les enfants à gagner en confiance en eux. 

Apprendre de ses erreurs

En pouvant s’autocorriger grâce à l’autonomie offerte par la dictée muette, l’enfant apprend de ses erreurs. Il ose, tente sans crainte de jugement ou de moqueries en cas de réponses incorrectes. Cela aide à dédramatiser le fait de se tromper, parfois mal vécu par certains enfants.

Développer la motricité fine et la préhension

Bien qu’ils soient les grands de la maternelle, les GS restent des jeunes enfants, dont certains gestes restent approximatifs pour certains. La dictée muette s’apparente à une leçon à manipuler. En saisissant, retournant, triant les cartes, l’enfant répète des gestes simples mais précis et développe sa motricité fine.

Une dictée évolutive au rythme de l’élève

La dictée muette peut se pratiquer avec des mots courts ou longs, aux sons simples ou complexes. Évolutive, la dictée peut aussi se faire avec les différents types d’écriture. L’exercice peut donc être proposé tout au long de l’année scolaire, et s’adapter aux aptitudes de l’enfant. L’idée est de l’encourager, de le faire progresser, sans le mettre en échec ou en difficulté.

La dictée muette est un exercice complet, qui peut servir d’apprentissage à part entière ou d’exercice de consolidation des acquis en révision.

La dictée muette en GS est une préparation à l’entrée au CP, où l’exercice peut être reconduit. Il entraine un socle de connaissances indispensables pour à la lecture et à l’écriture. Tout en gardant la forme ludique, l’apprentissage par le jeu étant largement préconisé pour les jeunes enfants.