Jumeaux  ce lien si spécial qu’ils entretiennent avant même d’être nés !

Depuis quelques années, notamment par hérédité ou suite à des processus de procréation assistée, les grossesses gémellaires se multiplient. Vrais jumeaux et faux jumeaux sont de plus en plus nombreux. Si on connait de mieux en mieux la gémellité, elle fascine toujours. Notamment en raison du lien particulier entre les jumeaux ou jumelles, qui se créé in-utero. Jumeaux : ce lien si spécial qu’ils entretiennent avant même d’être nés !

La fascinante gémellité 

lien jumeaux in utéro

Si le nombre de naissances de jumeaux va croissant et que la médecine est en mesure d’expliquer et d’accompagner ce type de grossesse, elles gardent une dimension exceptionnelle.

Les grossesses multiples ont en effet toujours fasciné. L’arrivée de jumeaux / jumelles a longtemps été entouré de croyances : intervention divine, grande fertilité, chance, malchance… Celles-ci s’estompent peu à peu à la lumière de la science. 

Mais le lien spécial qui se fait jour entre les jumeaux est une réalité que nul ne peut remettre en question. Complicité, mimétisme, complémentarité, unique… les qualificatifs ne manquent pas pour définir cette relation sans pareil.

Le lien gémellaire in-utéro

Le lien gémellaire se créé in-utéro. Suite à la division cellulaire, les vrais jumeaux, ou jumeaux monozygotes, partagent le même œuf, tandis que les faux-jumeaux, ou jumeaux dizygotes, se développent dans des poches séparées. Dans les deux cas, les fœtus grandissent côte à côte, en même temps. 

Dès le troisième mois d’une grossesse gémellaire, cette proximité est sensible pour les fœtus : ils sont suffisamment évolués et proches pour percevoir les battements du cœur de l’autre. Une conscience précoce de l’autre, qui les accompagnent pendant toute la grossesse. Au point d’intégrer cette présence comme une norme, une évidence.

Ce lien spécial des jumeaux est parfois visible des tiers, notamment les parents, avant même la naissance des bébés. Les échographies de jumeaux/jumelles réservent parfois des surprises : fœtus qui semblent se tenir la main, fœtus qui suce le pouce de son frère ou de sa sœur

Gémellité : une relation spéciale 

géméllité

Avec 9 mois à vivre ensemble dans le ventre de la mère, les deux bébés jumeaux ont déjà une histoire commune, partagée : leur vie in-utéro. La présence de l’autre est ressentie comme une partie de soi par les jumeaux. 

Pendant la grossesse, les deux enfants ont vécu des choses similaires en même temps. Jusqu’à leur naissance, à quelques minutes d’intervalle. Le lien habituel qui se développe entre frères et sœurs prend donc une dimension toute autre, renforcée. 

Les jumeaux expliquent souvent que le contact avec l’autre leur est indispensable pour se sentir complet. Dans les cas rares où l’un des deux fœtus ne survit pas, le manque de l’autre se fait ressentir sa vie durant, quand bien même le décès soit intervenu avant la naissance.

Si le lien entre jumeaux se créé avant leur naissance, il évolue leur vie durant.

Comment qualifier le lien entre jumeaux ?

La relation entre les jumeaux démarre dans le ventre de la mère. La naissance ne marque pas un point d’arrêt, bien au contraire. Ce lien perdure ensuite, mais différemment. Selon les périodes de la vie, il peut se renforcer ou se distendre.

Une relation fusionnelle entre jumeaux

jumeaux liens

Pendant leurs premières années, les vies des jumeaux sont souvent rythmées à l’identique. 

Après celles déjà partagées in-utéro, les expériences communes se multiplient et s’ajoutent à une liste déjà longue, que les parents s’efforcent de différencier ou non dès le plus jeune âge : heures des repas, des siestes, du coucher, horaires de crèche et d’école…

Ce qui contribue à renforcer le lien gémellaire. On parle d’ailleurs de relation fusionnelle : ils se comprennent d’un seul regard, sans se parler, certains iront même jusqu’à évoquer la télépathie ; sont rassurés par la simple présence de l’autre… 

Au fil du temps, si les sentiments ne faiblissent pas, les jumeaux développent toutefois un rapport plus ambigu. Le lien gémellaire peut être qualifié de relation complémentaire ou de relation à effet de couple.

La complémentarité des jumeaux

La fusion des premières années de vie laisse place à la complémentarité. Chacun montre son caractère et cherche à exister pour soi. 

Pendant cette phase, des contrastes naissent : l’un dit blanc quand l’autre dit noir, leurs goûts s’opposent, leurs centres d’intérêt diffèrent… On parle de relation complémentaire, ou de rapport dominant-dominé, les rôles s’inversant selon les activités menées. 

Une relation à effet de couple

Par définition, les jumeaux forment un duo. Celui-ci peut s’assimiler à un couple. Les deux individus font preuve d’un certain mimétisme dans leurs gestes, leurs comportements, leurs habitudes. Ils se servent l’un l’autre de modèle, cherchent l’approbation dans le regard de l’autre.

Préserver l’individualité malgré la gémellité

Malgré leurs nombreuses similitudes, il est important de garder à l’écrit que la gémellité est le fruit de deux individualités, bel et bien distinctes. Avoir un frère jumeau ou une sœur jumelle est une spécificité qui ne doit pas faire oublier à chacun sa propre personnalité. 

Sans renier sa gémellité, cultiver sa propre personnalité s’avère indispensable sur les plans de l’autonomie, de l’ouverture aux autres et de l’épanouissement personnel. 

Il s’agit de se donner la possibilité, au-delà du duo et de la spécificité d’être jumeaux, de se développer et de s’épanouir l’un comme l’autre pleinement en tant qu’individus à part entière, par et pour soi-même.

Naturellement, en grandissant et par la force des choses, les jumeaux ou les jumelles se constituent un cercle d’amis différents, se séparent pour certains loisirs, pour leurs études… Et ont plaisir à se retrouver à d’autres moments.

Avec leur lien indéfectible, les jumeaux restent liés comme un tout où que la vie les mènent. Une relation exclusive qui interpelle les autres individus. D’autant que ce lien gémellaire exceptionnel se fait jour dès la grossesse. Il se construit donc bien avant la naissance des jumeaux, pendant la vie in-utéro des fœtus, au fil de leur développement. Avec cette double capacité à construire une entité unique à partir de deux personnalités distinctes.