Zoom sur le land art en maternelle

Il n’y a pas d’âge minimum pour s’intéresser à l’art. Dès le plus jeune âge, les enfants peuvent développer leur conscience artistique. Notamment grâce au land art en maternelle. Alliant observation, manipulation, créativité et temps en extérieur, le land art est fréquemment envisagé comme une activité pédagogique et artistique pour élèves de maternelle. Zoom sur le land art en maternelle.

Le land art, qu’est-ce que c’est ?

land art avec les maternelles

Le land art consiste à créer une œuvre d’art à l’aide de matières naturelles trouvées ici et là, dans un environnement donné. 

Branchages, feuilles, brins d’herbe, fleurs, cailloux, pommes de pin… sont mis en scène pour créer un joli tableau, idéalement directement sur le site où ils ont été ramassés. La création n’est donc pas conservée en l’état : elle est éphémère.

Cette activité artistique est accessible aux plus jeunes et se prête à toutes les saisons : l’automne, avec les feuilles mortes qui tombent à foison ; le printemps, où la nature renait, très inspirante ; l’hiver et ses branchages nus et figés ; l’été et ses nombreuses couleurs.

Faire du land art avec les maternelles

Faire du land art avec des enfants de maternelle ne pose aucune difficulté, au contraire. La curiosité naturelle des jeunes enfants les amène à vouloir découvrir leur environnement, à s’y intéresser de très près. Ils n’hésitent pas à manipuler, à sentir, à étudier les éléments naturels qui leur tombent sous la main.

Un atelier land art peut être proposé aux élèves de l’école maternelle au cours d’une classe verte. Ou il peut aussi être organisé dans la cour de l’école, tout simplement. L’espace doit être délimité et sécurisé, pour que les enfants puissent aller et venir au gré de leurs découvertes. L’encadrement avec la maîtresse et les ATSEM joue donc un rôle essentiel, comme pour toute animation à destination d’enfants très jeunes.

Le matériel nécessaire au Land Art peut être recherché sur le site par les enfants. Ou il peut être directement fourni par l’enseignant(e).

Le travail peut être libre ou guidé. Par exemple, il est possible d’imposer une contrainte aux élèves de moyenne section ou de grande section, notamment pour retravailler une notion vue en classe. Comme par exemple une forme géométrique, une couleur, un type d’élément naturel…

À la fin de l’atelier, le travail de chacun doit être valorisé. Le land art étant par définition éphémère, il est important d’en garder une trace. Par exemple, le tableau créé à partir des éléments naturels disponibles peut être reproduit en dessin ou en peinture, pris en photo…

Les apports pédagogiques du land art pour les jeunes enfants

land art avec les maternelles

À travers un atelier relativement simpliste en apparence, l’enfant de maternelle reçoit de nombreux apports pédagogiques.

Développer ses capacités d’observation

L’observation est à la base du land art. Pour trouver les éléments qui constitueront son œuvre, le jeune enfant de maternelle doit tempérer sa fougue, son impatience, sa précipitation et prendre le temps d’observer, de regarder, de distinguer ce qui pourra lui être utile. Il développe ainsi sa patience, son attention, son sens de l’observation.

Sortir de sa zone de confort

Pour trouver les éléments naturels dont il a besoin ou pour trouver l’emplacement idéal pour faire son tableau en land art, l’enfant doit oser partir à l’exploration d’un site donné. 

Si la cour de récréation est un terrain de jeux bien connu de lui, ses recherches peuvent lui faire porter un autre regard sur cet environnement, le pousser à s’aventurer au-delà de ses espaces favoris.

Un site tout autre choisi pour une classe découverte peut aussi amener l’enfant à sortir de sa zone de confort.

Faire beaucoup avec peu

Avec le land art, le rendu final est parfois éloigné du projet initial. Il faut composer avec ce que l’environnement offre sans pouvoir apporter d’éléments extérieurs. Ni plus ni moins. Le jeune enfant doit s’adapter, faire avec ce qui est naturellement disponible, en termes de formes, de tailles et de couleurs. 

Souvent, le land art nécessite d’accepter les compromis ou rebondir sur d’autres idées. Il compose avec les spécificités, les curiosités, les imperfections naturelles qui font tout son charme. 

Laisser parler sa créativité

Une œuvre réalisée en land art est éphémère. Les matériaux naturels étant utilisés bruts, chaque réalisation est unique, différente des autres. 

L’enfant est invité à laisser son imagination s’exprimer pour donner vie à son tableau. Le thème choisi et le rendu obtenu seront fonction de l’inspiration qu’il ressent sur le moment, face au lieu où il se trouve et aux éléments qu’il sélectionne.

Développer les sens

Le land art est un atelier sensitif. L’enfant est en effet amené à manipuler différentes matières, et textures. Il est exposé à diverses couleurs, à des odeurs… Ses sens sont plébiscités tout au long de l’atelier.

S’affirmer

En présentant son œuvre à ses camarades, à son instituteur/trice, son atsem ou même aux élèves des autres classes, l’enfant de maternelle fait partager sa vision des choses, explique ses choix, argumente, mobilise le langage. Il s’affirme. 

Réussir à créer son propre tableau, à improviser, peut lui permettre de prendre confiance en lui.

Découvrir la nature

land art avec les maternelles

Les enfants de maternelle ont une grande soif de découverte. La nature, très riche et diversifiée, est un vaste sujet d’étude. De nombreuses découvertes y attendent les enfants de maternelle. Faune et flore, une activité souvent insoupçonnée devient perceptible par qui prend le temps d’observer la nature. 

Travailler en groupe

Le land art peut être prétexte à un travail individuel ou à un travail de groupe. L’enfant apprend alors à interagir avec ses camarades, à trouver sa place dans un groupe, à s’ouvrir aux autres.

Le land art ne demande que peu de matériel et beaucoup d’imagination. Les petits de maternelle n’en manquent jamais, ce qui explique en grande partie le succès de cette activité artistique auprès des jeunes enfants.