Avoir de l’argent de poche donne une certaine autonomie et apprend à gérer un budget. Le fait de donner de l’argent de poche à son enfant n’est donc pas anodin pour les parents. L’acte doit être mûrement réfléchi, tout comme les modalités de versement, propres à chaque famille. L’argent de poche : comment s’y prendre correctement ? Nos conseils.

Donner de l’argent de poche : un choix éclairé

donner argent de poche

De nombreux parents s’interrogent sur l’argent de poche. Faut-il en donner, quand et combien ? Autant de questions qui ne tolèrent qu’une réponse : tout dépend de chacun.

Les études réalisées sur la question montrent de grandes disparités dans les familles : environ un ado sur deux reçoit de l’argent de poche, dont le montant diffère de l’un à l’autre.

Il n’y a en effet pas d’obligation à verser de l’argent de poche à son enfant. Chaque maman et/ou papa doit apprécier cette question au cas par cas, selon sa situation personnelle : en fonction de ses moyens financiers, de la maturité de l’enfant, de ses besoins, des bénéfices attendus pour l’enfant… 

Quels avantages à recevoir de l’argent de poche de ses parents ?

Recevoir de l’argent de poche est un geste fort pour un enfant. Qui en tire de nombreux avantages, au-delà de la valeur pécuniaire.

L’argent de poche qu’il cumule dans sa tirelire ou sur son compte en banque lui permet de réaliser en autonomie certaines dépenses. Cette indépendance, toute relative, et la responsabilité qu’elle implique, sont des moyens de booster sa confiance en soi.

Pour financier ses projets, l’enfant doit parvenir à gérer son budget argent de poche. Un apprentissage nécessaire et pas toujours aussi facile qu’il y parait. 

L’enfant doit notamment différencier ses besoins de ses envies, l’essentiel du superflu, et définir des priorités. Quel que soit le montant d’argent qui lui est attribué, il reste limité et ne peut pas tout assouvir, encore moins immédiatement. L’enfant doit donc apprendre à patienter, s’efforcer d’économiser, de différer la satisfaction, et parfois, par raison ou par choix, d’y renoncer.

C’est aussi une façon d’en apprendre plus sur soi-même, sur ses motivations profondes, ses réels centres d’intérêt…

Avoir à dépenser son propre argent pour acquérir certaines choses permet aussi de mieux apprécier la valeur des choses.

Quand donner de l’argent de poche ?

âge argent de poche

Les jeunes enfants reçoivent souvent quelques pièces de monnaie de manière occasionnelle. Par exemple lorsqu’ils perdent une dent de lait ou qu’ils récupèrent la monnaie chez le boulanger… Ces quelques sous qui viennent remplir leur tirelire s’apparente déjà à de l’argent de poche.

En grandissant, les jouets reçus à Noël ou aux anniversaires sont aussi souvent remplacés par de l’argent sonnant et trébuchant. Là aussi, il s’agit bel et bien d’argent de poche.

Quelques menus services effectués à la maison peuvent aussi être rétribués.

Mais la notion d’argent de poche est souvent associée à des versements de fonds réguliers à son enfant, à la semaine ou au mois. Et c’est là que la question de l’âge se pose le plus aux parents.

Souvent, une date marquante accompagne cette grande étape, comme par exemple l’anniversaire des 10 ans, hautement symbolique, ou encore l’entrée au collège. 

Mais il n’y a pas d’âge minimum pour donner de l’argent de poche, ni de moment désigné. D’autant que l’argent n’est pas le seul cadeau ou la seule récompense à offrir à un enfant. 

Pour mettre en place l’argent de poche, la maturité de l’enfant peut entrer en ligne de compte, tout comme la volonté d’ouvrir le dialogue sur la question de l’argent, d’apprendre la valeur des biens, et aussi le degré d’intervention des parents dans la couverture des dépenses de l’enfant. 

Quel argent de poche pour quel âge ?

argent de poche

De quelques pièces à plusieurs dizaines d’euros, de grandes différences sont constatées entre les sommes reçues par les enfants pour leur argent de poche. Ces différences s’expliquent par les moyens financiers des parents, leur libre appréciation du montant octroyé, et aussi le critère de l’âge. En effet, plus l’enfant grandit, plus les sommes versées peuvent être importantes. 

Avant 6 ans, la notion d’argent reste assez floue pour les enfants. Ils savent ce qu’est une pièce ou un billet, comprennent à quoi cela sert, mais les tenants et aboutissants leurs restes mystérieux. Leurs besoins sont couverts par les parents. Recevoir une pièce de temps en temps suffit à faire leur bonheur.

En primaire, à partir de 6 ans, l’enfant maitrise mieux les chiffres et commence à comprendre les valeurs. Quelques euros peuvent être offerts en guise d’argent de poche, pour des petites dépenses ponctuelles. Un échéancier à la semaine est moins abstrait qu’un échéancier au mois à cet âge.

À l’entrée au collège, les besoins de l’enfant peuvent aller grandissants. Les premières sorties avec les copains, les envies nouvelles, l’autonomie plus grande engendrent de nouveaux frais, que l’enfant peut prendre en charge grâce à son argent de poche. Il s’agit donc d’affiner ses capacités à gérer un budget. L’argent de poche peut être versé mensuellement. Les sommes couramment versées sont comprises entre 5 et 10 €.

Au lycée, l’ado est très autonome et gère son budget lui-même pour ses sorties, ses loisirs…L’argent de poche représente plusieurs dizaines d’euros par mois. 

Comment verser l’argent de poche de son enfant ?

De nombreux parents choisissent de verser l’argent de poche d’un enfant en numéraire. L’argent liquide est apprécié de tous. 

Il est particulièrement utile chez les plus jeunes, qui ont besoin de concret et donc de pouvoir manipuler des pièces et des billets. Mine de rien, la tirelire peut vite se remplir. 

Lorsque les sommes économisées deviennent conséquentes, garder quelques euros en cash à disposition immédiate à la maison et placer le surplus sur un compte en banque peut être préférable. C’est une mesure sécuritaire et qui permet d’initier l’enfant à la question des intérêts.

Des livrets d’épargne peuvent être ouverts au nom de son enfant, notamment le livret A ou un livret enfant. Certains produits sont accessibles dès la naissance.

À partir de l’âge de 10 ans, certains organismes proposent un moyen de paiement associé à un compte courant.

À 12 ans et plus, l’enfant peut avoir un livret jeune, également associé à une carte bancaire.

Verser l’argent de poche par virement est alors une solution pratique et privilégiée.

Dans tous les cas, il est conseillé pour le parent de faire preuve de discipline en respectant la date de remise des fonds, et en ne renflouant pas avant la prochaine échéance.

La façon d’aborder l’argent de poche est propre à chacun. L’important est que les règles soient claires pour l’enfant et que le dialogue reste ouvert entre l’enfant et ses parents. Ainsi l’expérience s’avère profitable en termes d’autonomie et d’apprentissage de la gestion d’un budget.