Libido post grossesse

Devenir parent est un grand chamboulement. Après la naissance, les priorités sont réévaluées pour tourner principalement autour de bébé ; les fluctuations hormonales sont intenses et le corps reste différent de celui d’avant grossesse. Ce qui a bien souvent des répercussions sur le désir et la sexualité. Libido post grossesse : on fait le point.

Quelle vie sexuelle après l’accouchement ?

Être jeunes parents n’est pas incompatible avec une vie sexuelle active. Il est même important de conserver une intimité pour l’équilibre de son couple. Mais l’arrivée de bébé et le nouveau statut de maman / papa peuvent toutefois perturber la vie intime.

Il n’est pas rare que les jeunes mamans aient un désir faible dans les jours, semaines ou mois qui suivent leur accouchement. Ce phénomène diffère toutefois d’une femme à l’autre.

Des causes diverses à la baisse de libido post accouchement

parents fatigués avec leur bébé

La baisse de libido n’a rien à voir avec le conjoint ou l’enfant en lui-même. Cette manifestation s’explique par d’autres facteurs, multiples, d’ordres physiques et/ou psychologiques.

Peuvent notamment être évoqués comme cause d’une petite libido post-maternité :

  • la fatigue accumulée pour s’occuper de bébé,
  • les lochies,
  • le retour de couches,
  • les hormones,
  • les douleurs post-accouchement, notamment en cas de césarienne ou d’épisiotomie,
  • chez certaines femmes, la difficulté à accepter leur nouveau corps,
  • le baby-blues
  • la dépression post-partum
  • Se sentir plus mère que femme,
  • être très proches de son nouveau-né

Tout ces éléments peuvent avoir une influence sensible sur l’absence de désir sexuel après avoir donné la vie.

Retrouver le désir

Retrouver une vie sexuelle épanouissante après un accouchement demande souvent du temps et de la patience. Mais avoir une libido post grossesse en berne est en principe passager.

Il est important d’écouter ce que dictent son corps et sa tête, d’être en phase avec soi-même, de ne pas se brusquer.

Celles qui en ressentent le besoin peuvent néanmoins stimuler leur libido pour plus vite retrouver l’envie de faire l’amour après avoir accouché. Savoir comment augmenter sa libido n’est pas simplet et chaque couple et personnes sont différents.

Être parents et amants

Être à la fois parents et amants, c’est le défi des couples qui viennent d’avoir un bébé. Qui n’a rien d’insurmontable. Quelques conseils.

Rester soudés

Avoir une baisse de libido après sa grossesse est un phénomène fréquent. D’autres couples traversent les mêmes effets.

Il est important de rester soudés pendant cette période. La baisse de désir étant absolument involontaire et non liée à son partenaire, mais impactant l’un l’autre, s’apporter un soutien est bienvenu pour préserver ses sentiments.

Ce qui induit de communiquer ensemble, avec honnêteté et bienveillance, sans jugement, reproches, rancœur ni culpabilité.

Se préserver des moments à deux

S’occuper d’un nouveau-né laisse peu de répit. Mais cela laisse cependant toujours la possibilité de s’octroyer des moments à deux, même courts.

Ces instants sont précieux et ne font pas de vous une mauvaise mère / un mauvais père.

Même s’il ne s’agit pas forcément de pratiquer l’acte sexuel, ces tête-à-tête sont propices à la tendresse et à la communication, des piliers pour le couple.

Pour dégager du temps, n’hésitez pas si besoin à demander ou à accepter l’aide de vos proches après votre retour de la maternité, pour garder bébé quelques heures, aider à quelques tâches ménagères… La plupart du temps, ils n’attendent que ça et se proposent parfois spontanément.

Parler sexualité avec son médecin

Parler sexualité avec son médecin

Après un accouchement, la jeune maman est entourée de divers professionnels du corps médical, dont des gynécologues, des sages-femmes.

En plus de s’assurer de sa bonne santé après l’accouchement, ils délivrent des conseils d’hygiène, de remise en forme etc. Des conseils précieux à appliquer pour se sentir au mieux après avoir donné la vie.

À l’occasion des examens qui lui sont prodigués, ou après, le dialogue peut s’ouvrir sur la question de la libido et des rapports charnels.

Un(e) sexologue peut aussi être consulté(e), seul(e) ou en couple, pour trouver des réponses à ce manque de libido après être devenu(e) mère ou père en vous donnant notamment certaines clefs afin de discuter sexualité au sein de votre couple.

Relativiser sur la réalité de la parentalité

Dans une société où l’image prédomine, la vision de la parentalité est souvent erronée, biaisée. La réalité est souvent bien différente de ce que l’on peut voir sur les réseaux sociaux ou à la tv.

Il faut donc penser à prendre de la distance, arrêter de se comparer et relativiser son couple et sa vie de famille. Chacun a sa propre dynamique.

Adapter ses pratiques sexuelles

Lorsque le manque d’envie d’avoir des relations sexuelles vient de douleurs post-accouchement, il est nécessaire de les identifier.

En premier lieu pour les traiter si besoin. Mais aussi parce qu’il existe de nombreuses façons de pratiquer l’acte sexuel, et donc de se donner du plaisir après une grossesse récente.

Impactée par la fatigue, les hormones, les suites d’accouchement douloureuses, une nouvelle image de soi à s’approprier et une pression que les parents se mettent trop souvent sur les épaules, la libido post grossesse est souvent diminuée, bouleversée. Avec le temps et beaucoup d’amour, les choses rentrent dans l’ordre rapidement, pour le plus grand plaisir des couples de jeunes parents.