Donner une tétine à bébé

Décriée autant que préconisée, la tétine se retrouve régulièrement au centre des débats. Ses détracteurs l’accusent de retarder bébé dans son évolution, alors que ses adeptes la considèrent comme un moyen d’apaiser et de rassurer le nourrisson (elle est d’ailleurs connue au Royaume-Uni sous le nom de «pacifier»). Toujours est-il qu’aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales, près de 80% des jeunes enfants prennent la tétine. D’où l’importance de rétablir la vérité à propos de cet objet controversé.
Alors, donner une tétine à bébé: est-ce bon ou mauvais ? On démêle le vrai du faux pour vous aider à faire le meilleur choix.

Comment utiliser la tétine au mieux ?

Au vu des possibles conséquences que pourrait avoir l’usage de la tétine sur le long terme, il convient de prendre certaines précautions pour en maximiser les bénéfices (sans les inconvénients).

Le premier réflexe à avoir consiste à limiter l’usage de la tétine, au quotidien, mais aussi dans le temps. Si bébé pleure, il n’est donc pas nécessaire de la lui donner systématiquement pour le calmer, vous risqueriez de créer une dépendance chez votre petit. Essayez plutôt de chercher à déterminer la nature des pleurs (couche sale, faim, besoin de câlins, …), et de réduire les moments « tétine » au strict minimum. Vous pouvez par exemple la laisser en permanence dans son lit, pour qu’il ne la prenne uniquement qu’au moment de s’endormir. En ce qui concerne l’âge de prise de la tétine, les spécialistes conseillent de débuter dès 6 semaines de vie (pour réduire les risques liés à la mort subite du nourrisson) et l’arrêter – en douceur – autour des 1 an de bébé.

D’autre part, il est également indispensable de vous tourner vers des tétines de qualité médicale, sans BPA, PVC, ni phtalate, afin d’éviter d’éventuelles allergies et préserver la santé de votre bébé. Certaines gammes de tétine à base de caoutchouc d’hévéa comme la tétine Bibs sont particulièrement indiquées pour permettre à l’enfant de téter en toute sécurité.

La tétine : avantages, inconvénients

bébé qui dort avec sa tétine

La tétine apporte une aide précieuse, sécurisante, et réconfortante

La tétine présente une série d’avantages indéniables pour aider l’enfant dans son éveil et encadrer ses rythmes de vie/sommeil. Il faut savoir que le réflexe de succion est inné chez le nourrisson. Dès lors qu’on lui présente quelque chose à la bouche (le sein de sa maman, un pouce, un doigt, un biberon, …), bébé se met en effet à téter de façon automatique, ce qui lui permet de retrouver l’environnement rassurant qui était le sien dans le ventre de sa mère. Très vite, le cerveau du nourrisson associe donc le moment « tétée » à un environnement calme et apaisant, favorisant alors la sécrétion d’endorphines. De ce fait, la tétine lui permet aussi de trouver le sommeil plus rapidement, et donc de faciliter la mise en place des rythmes circadiens. Elle constitue alors une alternative idéale pour tranquilliser l’enfant en dehors des prises alimentaires. Dans ce contexte, s’il en manifeste le besoin, il n’y a donc aucune raison de la lui refuser.

Par ailleurs, plusieurs études mettent en valeur le rôle de la tétine dans la diminution des risques de mort subite du nourrisson, dans la mesure où elle permet de dégager les voies respiratoires et maintenir la langue en place.

Déformation de la mâchoire, retard de parole, … : qu’en est-il vraiment?

bébé évéillé avec une tétine à la bouche

La tétine a beau être une aide précieuse au quotidien, elle reste toutefois accusée de bien des maux par de nombreux professionnels de la santé. Il faut dire que sur le long terme, et sans limitation aucune, elle peut avoir des conséquences non-négligeables sur le développement de l’enfant.

Dans un premier temps, la tétine – au même titre que le pouce – contribue à modeler la voûte palatine des nourrissons; celle-ci est en effet particulièrement souple et flexible dans les premiers mois de sa vie. La pression de la tétine peut avoir des conséquences et entraîner des déformations du palais, mais aussi de la mâchoire et donc, à terme, des dents. D’autre part, des études scientifiques mettent en évidence le lien entre la tétine et certaines difficultés liées aussi bien à l’identification de certains sons, qu’à la capacité de bébé à les répéter.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour faire les bons choix. Mais n’oubliez pas, il n’y a pas de règles, et en tant que parents vous êtes les mieux placés pour savoir ce qu’il faut à votre bébé. Chaque enfant est différent, certains enfants auront beaucoup de mal à se débarrasser de la tétine, quand d’autres, à l’aube de leurs 2 ans, arriveront très bien à s’en passer. Dans tous les cas, respectez toujours le rythme de votre bébé, faites les choses en douceur et ne comparez jamais votre petit bout à un autre enfant ! Enfin, en cas de doute, n’hésitez pas à en parler à votre pédiatre.

En espérant que cet article sur la tétine vous aura apporté quelques clefs.