combien coûte une place en crèche

La garde des enfants est un sujet primordial pour les parents. La crèche est le moyen de garde le plus plébiscité. Le coût d’une place varie bien souvent selon les revenus de la famille, pour rester accessible à tous les foyers. Alors, combien coûte une place en crèche ? Décryptage.

Les crèches conventionnées

combien coûte une place en crèche

Les crèches conventionnées ont des tarifs fixes, qui dépendent des ressources et de la situation familiale. Il existe de nombreux simulateurs sur internet pour calculer le prix d’une place en crèche conventionnée.

La prestation de service unique

La très grande majorité des crèches, municipales ou privées, sont conventionnées par la CAF. L’organisme les aide financièrement, et en contre-partie, elles doivent appliquer des tarifs précis appelés « prestation de service unique » (PSU). Cela concerne les crèches familiales, les crèches multi-accueil et les haltes-garderies.

Le calcul du prix d’une place en crèche conventionnée

Pour calculer le tarif horaire, il faut multiplier les revenus mensuels nets du foyer par le taux d’effort. Il faut prendre en compte les ressources à n+2 (donc les revenus de 2019 pour une place en crèche en 2021). Le revenu plancher pour le calcul est fixé à 711,62 € et le plafond 5 800 € –mais certaines crèches font le choix de le déplafonner.

Le taux d’effort

Le taux d’effort dépend du nombre d’enfants à charge :

  • 0,0615 % pour un enfant,
  • 0,0512 % pour deux enfants,
  • 0,0410 % pour trois enfants,
  • 0,0307 % pour quatre à sept enfants,
  • 0,0307 % pour huit enfants et plus.

Si la famille a à sa charge un enfant en situation de handicap bénéficiant de l’AEEH, et même si cet enfant ne va pas à la crèche, on applique le taux d’effort inférieur. Cette mesure se répète s’il y a plusieurs enfants dans ce cas dans le foyer.

Les autres types de crèches

combien coûte une place en crèche

Les crèches privées non conventionnées sont parfois l’ultime recours, car elles sont souvent les seules à proposer des places libres, quand une place en crèche conventionnée a été refusée. Elles appliquent des tarifs libres, reflets du coût réel de l’accueil et du fonctionnement de leurs structures. Ne touchant pas d’aides de la CAF, les prix sont donc beaucoup plus élevés, mais certaines crèches privées font le choix d’une grille tarifaire particulière selon les revenus de la famille.

Les frais supplémentaires à prévoir pour la crèche

En plus du coût horaire de la garde en crèche, il faut prendre en compte également les frais d’inscription dans le prix d’une place en crèche. Ceux-ci qui varient d’une structure à l’autre. Certaines familles à bas revenus s’en voient exonérées, mais généralement ces frais d’inscriptions sont d’une valeur moyenne de 50 €. Le recours à une garde d’urgence dispense de les payer, sauf si cette situation devient récurrente.

Quant aux crèches parentales, elles demandent généralement la participation des parents à l’accueil des enfants, en moyenne une demi-journée par semaine.

Les aides possibles pour payer la crèche

combien coûte une place en crèche

Aides financières, crédit d’impôt : la somme déboursée pour une place en crèche doit prendre en compte également ces avantages financiers dont peuvent bénéficier la majorité des familles.

Aides de l’État

Le complément de libre choix du mode de garde, ou CMG, est une aide destinée aux familles allocataires de la PAJE (prestation d’accueil du jeune enfant). Cette aide de la CAF versée chaque mois varie d’un foyer à l’autre.

Son montant est déterminé par les ressources de la famille, le nombre d’heures de garde en crèche, ainsi que le nombre d’enfants au sein du foyer et leurs âges. Ce dispositif prend en charge au maximum 85 % du coût de la crèche.

Si l’enfant est en micro-crèche, il y a quelques conditions à respecter pour en bénéficier : un minimum de 16 heures de garde par semaine et un tarif horaire de 10 € maximum.

Crédit d’impôt

Les dépenses pour payer la crèche donnent lieu à un crédit d’impôt de 50 % des sommes versées, dans la limite de 2 300 € par enfant, sous forme d’une réduction ou d’un remboursement. En cas de garde alternée, il faut diviser ce montant par deux. Pour en bénéficier, il est important de ne pas oublier de mentionner les dépenses liées à la crèche sur la déclaration de revenus.

Aides des entreprises à leurs salariés

Les entreprises participent parfois au financement d’une place en crèche auprès de leurs salariés. Si la société possède une crèche d’entreprise, les parents peuvent bénéficier d’une place dans ce type d’établissement, souvent conventionné. Les frais de garde sont alors minimes.

Les comités ou les mutuelles d’entreprise peuvent également aider à payer cette somme, sous la forme d’attribution de chèque emploi service, ou d’une aide financière dans la limite 1 830 € par employé et par année.

Une place en crèche est parfois difficile à obtenir. Quant à son coût, il varie selon le type de crèche choisie et les ressources de la famille. Des aides financières sont possibles pour aider à régler cette somme.