Dictée de CM1  conseils pour aider son enfant à réussir 

Souvent redoutées par les enfants, les dictées tiennent une grande place à l’école primaire. En CM1, elles regroupent en leur sein des notions importantes et complémentaires de français : l’orthographe, la grammaire et la conjugaison.

La langue française est faite de règles complexes et il n’est pas toujours facile pour l’enfant de les retenir, réviser et/ou de mobiliser ses différentes connaissances pour écrire sans fautes.

Comment aider son enfant en classe de CM1 à réussir ses dictées ? Nos conseils.

Dédramatiser la dictée avec le droit à l’erreur

Dictée de CM1 

À l’école, les enfants se mettent souvent la pression face aux évaluations qu’ils sont amenés à passer. Y compris pour les dictées. Et en cas de difficultés, ils peuvent rapidement se démotiver. Il est donc important d’accompagner son enfant dans ses apprentissages et de dédramatiser les dictées.

Rappeler régulièrement à son enfant qu’on a confiance en lui, en ses capacités et qu’il a le droit de se tromper permet de le rassurer. C’est d’ailleurs en faisant des erreurs que l’on apprend le plus. Il revient à l’adulte d’accompagner l’enfant dans la correction de ses erreurs, pour qu’il les comprenne et les intègre afin de ne pas les reproduire.

Il est important de faire de son mieux et de persévérer dans ses efforts pour écrire sans fautes, de viser une progression puis une régularité dans ses apprentissages plus qu’une performance. Car la langue française est faite de nuances dont la parfaite compréhension et la maîtrise demandent du temps. 

Les dictées de niveau CM1 demandent à l’enfant un effort mental soutenu. Pour atteindre cet objectif de rédaction sans erreur, la réflexion de l’enfant est plébiscitée sur plusieurs items en même temps : la compréhension du texte, l’orthographe, la conjugaison, la grammaire.

Pour aider son enfant à réussir ses dictées, il est important de trouver sa méthode de travail la plus efficace. Un espace de travail organisé, dans un cadre calme et apaisé, propice à la concentration est indispensable pour travailler ses leçons de français.

Mémoriser l’orthographe des mots : des solutions diverses

Mémoriser des mots est un vrai atout pour réaliser des dictées sans erreurs. Chacun d’entre nous a plus de facultés à faire travailler un certain type de mémoire : la mémoire auditive, la mémoire kinésthésique ou encore la mémoire visuelle. Il s’agit de trouver ce qui rend l’enfant plus réceptif pour lui proposer une méthode de travail adaptée et lui permettre de faire des progrès notables.

Faire lire son enfant pour améliorer son orthographe

C’est bien connu, la lecture a de nombreux bienfaits. Elle développe l’imaginaire de l’enfant, enrichit son vocabulaire, l’aide à mieux exprimer ses idées. Elle est aussi un outil formidable pour progresser en orthographe. 

La lecture est une activité qui mobilise la mémoire visuelle. Qu’il s’agisse d’un texte ou d’une liste de mots, l’enfant en CM1 qui a une bonne mémoire visuelle peut retenir l’orthographe des mots en lisant par lui-même. Dans le cas d’une dictée préparée, plusieurs lectures du document remis par le professeur sont recommandées.

Parce qu’en CM1 les dictées non préparées sont aussi au programme, faire aussi lire à son enfant peu à l’aise en dictée des documents non fournis par l’école peut faire la différence. Il existe des productions d’écrits très variés et sur tous les sujets. Pour motiver l’enfant, l’idéal est de lui proposer des écrits en rapport avec ses passions et ses centres d’intérêt.

Lire régulièrement aide aussi à mieux comprendre le sens des mots selon le contexte dans lequel ils sont utilisés. Ce qui a une influence sur l’orthographe et les accords grammaticaux.

Épeler les mots pour bien les orthographier

Il se peut que l’élève de CM1 arrive mieux à apprendre ses leçons en les écoutant. Dans ce cas, il peut apprendre l’orthographe en épelant les mots. Cette méthode fait appel à la fois à la visualisation et à la mémoire auditive. Il s’agit d’apprendre par la répétition. 

L’enfant regarde le mot, le lit et l’épelle. Il s’attache ensuite à l’écrire en l’épelant oralement ou dans sa tête. Il cherche ensuite ses éventuelles erreurs en comparant sa production avec le modèle, en relisant le mot complet et en vérifiant lettre par lettre. Cette technique d’apprentissage induit ainsi a minima 3 fois la même action pour chaque mot à apprendre.

Recopier les mots

Le fait de recopier les mots plusieurs fois est un autre moyen de se préparer à la dictée de CM1. Ici, il s’agit de faire travailler sa mémoire kinesthésique, autrement dit apprendre par la gestuelle. Les mots peuvent être recopiés sur une feuille, mais aussi de manière plus ludique, tracés au doigt dans du sable, dans les airs, dans le dos d’un parent… Le fait d’associer un geste ou une position à une syllabe est aussi possible.

Un code couleur pour les mots

La visualisation tient souvent une part importante dans l’apprentissage des enfants. Ceci est aussi valable pour les dictées. Il s’agit alors d’aider l’enfant à mieux retenir l’orthographe des mots en y apportant de la couleur, en les écrivant avec des encres différentes ou en les surlignant. 

Par exemple, il est possible de différencier les types de mots (noms, adjectifs, verbes, invariables) en leur attribuant à chacun une couleur. En plus de l’aider à bien orthographier les mots de dictée, cela peut l’aider à trouver les bons accords de grammaire et de conjugaison.

Une autre façon d’utiliser la couleur pour se préparer à une dictée de CM1 est de faire ressortir les lettres muettes.

Jouer avec les mots

faire une dictée en CM1

Les enfants apprennent énormément par le jeu. C’est encore vrai pour les élèves de CM1.

De nombreux jeux proposent de s’amuser avec les mots : des jeux de plateau, mais aussi les mots mêlés, charades, devinettes, anagrammes… Il en existe pour tous les niveaux. C’est un moyen pour l’enfant de travailler le français sans y penser.

L’importance de la dernière lettre

De nombreuses fautes de dictées en CM1 portent sur la dernière lettre d’un mot. Souvent, il s’agit d’une lettre muette, qu’il est par définition facile d’oublier.

Il est une astuce simple pour limiter ce risque d’oubli et d’erreur : chercher le masculin ou le féminin, le singulier ou le pluriel.

Les moyens mnémotechniques

Les moyens mnémotechniques comptent parmi les astuces les plus efficaces pour éviter de faire des fautes en dictée. Elles marquent fortement les esprits. Probablement n’avez-vous pas oublier le fameux « Mais où est donc or ni car ? » .

Plus récemment, c’est la règle MBP, clin d’oeil à la star du foot « MBappé », qui a mis en lumière l’efficacité de ces astuces de français. Des ouvrages permettent d’illustrer des mots ou des expressions pour mieux les retenir et ne plus faire des fautes courantes.

Se relire

Les enfants écrivent souvent vite en dictée pour ne pas perdre le fil et oublier des mots. Se relire avant de rendre sa copie permet souvent d’auto-corriger quelques fautes.

Écrire mieux en pratiquant encore et encore

Dans toutes disciplines, il est indispensable de s’entrainer régulièrement pour s’améliorer. Inciter  son enfant à écrire le plus souvent possible va l’amener à progresser en dictée. Par exemple, en lui demandant d’écrire pour vous la liste des courses, de noter un rendez-vous sur le pense-bête, d’entretenir une correspondance écrite avec un ami éloigné…

CM1 : l’importance de bien s’organiser

aider vos enfants à la dictée de CM1

Si l’instituteur(trice) de l’enfant peut décider de dictées surprises, la plupart des dictées de CM1 sont préparées. Les textes sont travaillés en amont en classe, et font le plus souvent l’objet de devoirs à la maison.

En CM1, l’enfant apprend à bien s’organiser dans son travail. En ce qui concerne les dictées, le parent peut notamment l’aider à mettre en place un planning de révision. Il s’agit d’anticiper, de ne pas attendre le dernier moment. Par exemple, en proposant de séquencer le travail, en apprenant quelques mots chaque jours pour répartir l’effort.  

Détecter les troubles DYS

Si malgré ces efforts, l’enfant rencontre d’importantes difficultés en dictée et de manière générale en français, peut-être cela cache-t-il un trouble d’apprentissage, un trouble DYS : dysorthographie, dyslexie, dysphasie…

Il en existe plusieurs. En cas de doute, il est nécessaire d’en parler à un médecin pour un dépistage et, le cas échéant, mettre en place un dispositif d’accompagnement spécifique. 

Les façons d’aider son enfant à mieux réussir ses dictées de CM1 sont multiples. Plusieurs essais sont souvent nécessaires pour trouver la méthode la plus efficace. Quelle qu’elle soit, elle ne pourra aboutir aux progrès escomptés qu’accompagnée de patience, de persévérance et de bienveillance.